Make your own free website on Tripod.com
Balbuzard

    La Patrouille est composée de six jeunes présentement. Ses couleurs sont les suivantes : Vert à l'extérieur sur Orange à l'intérieur. Son cri de patrouille est Balbuzard Acharné.

CP    Jean-François Longpré
          
          Frédéric Gélinas
SP    Olivier Caron
                                                                                                                                        


    Le Balbuzard est réputé pour sa beauté et sa technique de pêche spectaculaire. Mangeur de poissons, il les capture en plongeant dans l’eau après un vol d’observation stationnaire.

    Malgré son allure majestueuse, le Balbuzard n’est pas toujours populaire. Persécuté au point d’avoir presque disparu de certaines régions, il a aussi été victime de la pollution chimique. Depuis sa protection, ses effectifs augmente à nouveau en France.

    Le Balbuzard est un rapace diurne qui vit jusqu’à 20 ans. C’est un oiseau migrateur.


MOEURS

    Seul représentant de sa famille, le Balbuzard est un des rapaces les plus remarquables.  Grand, ayant de longues pattes et des serres puissantes, il tient typiquement ses longues ailes étroites en forme de M aplati lorsqu’il vole.  Il vit à proximité des lacs, des grands étangs, des rivières, et le long des côtes. Le Balbuzard est un oiseau de proie plus petit que l'aigle, mais plus gros que le faucon.

    Le Balbuzard est l’un des oiseaux ayant la plus grande aire de répartition.

    Il niche en Europe, Asie, Afrique, Australie et Amérique du Nord.  En hiver, il quitte les régions nordiques et migre vers des climats plus cléments.  Les oiseaux européens vont hiverner en Afrique, les nord-américains en Amérique centrale et du Sud, et les oiseaux du nord de l’Asie en Inde.  Le seul continent où le Balbuzard est absent est l’Antarctique.

    Au Canada, le Balbuzard quitte nos régions à l'automne et passent l'hiver dans le sud des États-Unis, en Amérique centrale et en Amérique du Sud. Les jeunes dans leur deuxième année passent l'été dans les quartiers d'hiver tandis que les adultes retournent pour se reproduire.


ALIMENTATION ET PECHE

    Le Balbuzard se nourrit exclusivement de poissons capturés à la surface de l’eau.  Il vole sur place à 20 ou 30 mètres au-dessus de l’eau pour repérer sa proie.  Cette dernière ne le remarque pas, en raison de la blancheur de son plumage.

    On le voit souvent survoler les baies, les lacs et les rivières, à la recherche de poissons. Dès qu'il en voie un, il fait un plongeon spectaculaire, les pattes les premières, et d'un puissant coup d'ailes, s'élève dans les airs, le poisson entre les serres. Seules les pattes restent immergées.

    Des serres incurvées et de petites aspérités entre les doigts permettent au Balbuzard de saisir les poissons les plus glissants.  Il tient sa proie fermement dans ses pattes et vole jusqu’à un perchoir pour la manger.  Il est souvent harcelé par des corneilles ou un autre rapace cherchant à lui dérober sa nourriture.

     Il se nourrit principalement de petite morue et de poissons plats et, lorsqu'il pêche en eau douce, de meunier noir, de perche et de gaspareau.


LE BALBUZARD ET L’HOMME

    Chassé parce qu’il pêchait dans les piscicultures, le Balbuzard a disparu de France continentale vers 1940, pour n’y revenir que 40 ans plus tard.  Sa chasse subsiste encore dans certains pays.

    Le Balbuzard a également souffert, dans le passé, d’empoisonnement par les pesticides, notamment en Amérique.  Le D.D.T. - un pesticide agricole - s’infiltrait dans les rivières et les lacs, et s’accumulait dans l’organisme des poissons.  En les mangeant, le Balbuzard s’empoisonnait progressivement.  Il n’en mourrait pas, mais les coquilles de ses oeufs s’amincissaient et se brisaient sous le poids de l’oiseau, compromettant de nombreuses nichées.


REPRODUCTION

    Le mâle Balbuzard effectue une parade nuptiale spectaculaire, lui servant à attirer une femelle ou à consolider les liens d’un couple déjà formé.  Il s’élève rapidement jusqu’à 300 mètres de hauteur et plus, en tenant un poisson dans ses serres.  Il fait un bref vol stationnaire en exhibant le poisson, avant de plonger ailes fermées.

    Les couples qui nichent font habituellement leur nid au sommet des arbres ou sur des élévations rocheuses, mais s’installent au sol en l’absence de prédateurs.  Le nid est une structure massive, faite de branchettes et d’autres débris.  Réutilisé d’une année sur l’autre, le nid atteint parfois une taille importante.

    La ponte est généralement constituée de 3 oeufs banc-crème, tachés de brun-roux.  Ils sont couvés 38 jours environ principalement par la femelle.  Près de 7 semaines après l’éclosion, les jeunes s’envolent et quittent le nid.
                                                                                                                                        

  INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES

    Il est possible d'en savoir plus sur le Balbuzard en visitant les sites suivants :

        Lac Villiers, centre naturaliste